Non classé

Résidences d'écriture

En ce début d’année, Charlotte Lagrange est partie en résidence d’écriture à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon puis au Théâtre du Peuple à Bussang pour écrire plusieurs textes.

Drone Control

Drone Control est une pièce commandée par la compagnie Le sens des mots dans le cadre de Binôme, une rencontre entre un chercheur et un auteur. Charlotte Lagrange a rencontré Antoine Deleforge, chercheur à l’Inria dans le traitement du son et la localisation des sources sonores.

Avec binôme, le chercheur devient l’objet d’étude d’un auteur de théâtre qui écrit une pièce librement inspirée de leur rencontre. Le résultat est sensible, souvent drôle et nous offre un regard inhabituel sur la science et ceux qui la font. La compagnie les sens des mots développe cette collection de spectacles depuis 2010, il existe aujourd’hui 42 binômes.

 

Le droit des pères

Le droit des pères est une pièce courte en réponse à une commande de Théâtre Ouvert pour les 50 ans du théâtre dont l’intitulé est « De quoi sommes-nous faits ». En août 2021, les dix auteurs qui ont été sollicités pour écrire se retrouveront pendant dix jours pour mettre en lecture les textes ainsi écrits.

Projet Vanishing Point

Dans le cadre d’un atelier avec La Filature – Scène Nationale de Mulhouse, Charlotte Lagrange a mené un atelier d’écriture avec des lycéens autour de la création de Marc Lainé Vanishing Point. A partir de ces écrits et des idées des élèves, elle écrit une pièce qui sera joué par d’autres lycéens dans les voitures de la collection du Musée de l’Automobile de Mulhouse. Pendant deux jours, le metteur en scène Marc Lainé, le vidéaste Klein et l’autrice metteuse en scène dirigeront les élèves et les filmeront pour une pièce filmée sur le modèle du spectacle Vanishing Point. Le texte abordera la place des femmes dans l’histoire de l’automobile…


ACCESSIT au Prix du Café Beaubourg pour Désirer tant

Désirer tant a reçu le deuxième prix du tout nouveau Prix du Café Beaubourg

Un accessit décerné par Jean-Marie Besset, Arielle Dombasle et Anne Delbée

Web Théâtre

Le jury du tout nouveau Prix Café Beaubourg, qui se compose de Jean-Marie Besset (président et fondateur)), Laure Adler, Christophe Barbier, Anne Delbée, Arielle Dombasle, Michel Fau et Jean Varela, a créé la surprise en ne couronnant pas un auteur au nom familier mais la jeune Carine Lacroix. Au deuxième tour de vote, quatre candidats étaient arrivés en tête dont deux ex-aequo : Charlotte Lagrange, Carine Lacroix, Milo Rau, Michel Simonot. Au troisième tour, le prix a été décerné à Carine Lacroix pour On dormira quand on sera mort.
Ce prix (doté par le Café Beaubourg), consiste d’un part en un trophée dessiné par Christian de Portzamparc, l’architecte du Café Beaubourg, d’autre part en un chèque de 5000€, remis à la lauréate ce mercredi 20 mars 2019 par Gilbert Costes. Toutefois, le scrutin étant serré, il a été décidé que, par mesure exceptionnelle, Charlotte Lagrange, arrivée en second, serait également primée. Elle a reçu un accessit au Prix Café Beaubourg, doté par Gilbert Costes d’une valeur de mille euros.
Carine Lacroix a été comédienne pendanr une dizaine d’années ; elle consacre aujourd’hui tout son temps à l’écriture, essentiellement du théâtre. Ses textes sont publiés à l’Avant-scène, Quartett et Lansman. Burn baby burn a été créée au Studio Théâtre de la Comédie Française, au Deutsches Theater de Berlin, à Prague, à Munich, à Bern (Bourse Beaumarchais-SACD, Prix des Journées d’auteurs de Lyon). Le Torticolis de la girafe a été créé au Théâtre du Rond-Point à Paris.